….

SPRING / SUMMER 2019

..

PRINTEMPS / ÉTÉ 2019

….

….

E-STORE

..

BOUTIQUE

….

 
 
VERO+_3.jpg

….

VÉRONIQUE LEROY

A native of Belgium, it’s Paris, the capital city of fashion that magnetized this headstrong over achiever. A year at the “Ecole de Coupe” in 1984 got her into the saddle. Two years at the Berçot School shaped her and made her blossom. She merged straightaway with a school “that quivered like a workshop”. Through the guidance of Marie Rucki, the director, she developed “a vision, a sharp critical sense, and a quick wit ». In 1991, as a result of her self-imposed obsessive harshness, Véronique Leroy created her own brand and engraved her code.A consultant stylist at the maison Léonard for eight years (from 2004 to 2011) Véronique Leroy has been working for the nomadic/urban/luxury designer brand MUS until 2010 to 2014.

..

VÉRONIQUE LEROY

Véronique Leroy quitte sa Belgique natale à tout juste 19 ans pour rejoindre Paris, où elle débute par une année d’école de coupe, avant de passer par le Studio Berçot. D’abord assistante d’Azzedine Alaïa, Véronique apprend à regarder et comprendre le corps en trois dimensions. Aux côtés du maître, elle aiguise son sens architectural de la coupe qui caractérisera bientôt sa propre signature et fait l’apprentissage de la patience. Véronique rejoint ensuite Martine Sitbon où, forte de son savoir-faire, elle approche l’art de la mise en scène, du langage incarné d’une collection et de la préparation des défilés. Durant ces années, elle passe son temps libre à développer des projets indépendants qui sont récompensés de plusieurs prix: la Canette d’Or et le prix Helena Ravijst à Bruxelles en 1989, suivi du prix Courtelle en 1990.

En 1991, Véronique crée sa propre maison et débute un travail passionné sur la silhouette leroyenne si caractéristique: forte et délicate, brute et maîtrisée, plurielle, unique, contrastée.

Elle sublime l’ordinaire et embellit le vulgaire, sur le fil, en jeux incessants de décalages savamment équilibrés. Ses influences empruntent autant aux figures bourgeoises de Chantal Akerman qu’au réalisme d’Ulrich Seidl, à l’Art Brut autant qu’à Inez et Vinoodh (avec qui elle capture ses premières collections). Ses débuts sont rapidement remarqués et la créatrice est récompensée en 1991 et 1994 du prix de l’ANDAM sous l’égide de Pierre Bergé. Elle reçoit également à trois reprises le titre de «Futur Grand» aux Vénus de la Mode en 1993, 1995 et 1996.

Parallèlement à la direction de sa propre maison, Véronique est appelée à créer des collections capsules: Levi’s en 2002, ou Eres en 2016 pour qui elle dessine la première collection Croisière.

En 2004, elle est nommée à la tête de la création de la maison Léonard à laquelle elle redonnera ses lettres de noblesse jusqu’en 2011, alors qu’elle entame sa collaboration avec la marque nomade Ullens poursuivie jusque 2014.

….